Wednesday, June 04, 2008

Un message de Françoise Tabart, une brestoise qui a de l'humour "Tonnerre de Brest! (mais NdD que la pluie cesse...) et de Christophe Brillault,


"C'est de l'humour typiquement finistérien, mais j'adore !" nous dit-elle.





BRETAGNE TERRE DE CONTRASTES


LA GEOGRAPHIE :

La Bretagne s'étend sur 27184 km2 et possède 1100 km de côtes. Elle appartient au massif Armoricain (point culminant : Roc Trezevel - 384 m, station de ski : MENEZ HOM 2000).

Au nord :

Une côte sauvage, granitique et mazouteuse, une forêt dense peuplée de druides et de sangliers : la forêt de Brocéliande (domaine de la fée VIVIANE).

A l'ouest :

Un littoral déchiqueté, alternant plages et abers (l'aber WRAC'H, l'aber BENOIT, l'aber MICHELE, l'aber BER etc…..) et qui offre au navigateur fourbu et égaré l'abri d'une des plus belles rades du monde.

Au sud :

Une vaste région marécageuse, le Morbihan infestée de moustiques en hiver et de doryphores en été. Un chapelet d'îles coralliennes aux noms enchanteurs ceinture le littoral (Bréhat, Batz, Molène, Sein, Belle Ile, Houat que je préfère, les Glénans…….)

A l'est :

Le KREÏSKER : grâce à son humidité, la végétation y est particulièrement luxuriante comme en témoignent les avalanches de choux fleurs et d'artichauts sur les marchés européens.

LE CLIMAT :

De type subtropical à tendance nettement brumeuse. Il se caractérise par une constante des températures (17°) et se décompose en trois périodes :

- la petite saison des grandes pluies du 14 août à fin mars,
- la grande saison des petites pluies d'avril au 13 août,
- entre les deux une période extrêmement sèche appelée ETE.

Cette région est souvent ravagée par des dépressions tropicales. Pour mémoire, le cyclone “MARIE JANNIG” qui a détruit en 1987 la quasi totalité des plantations.

POPULATION :

Environ 2 800 000 âmes (BROK'S). De nombreux villages sont d'un accès difficile et ne permettent pas un recensement précis. Cette population inclut quelques 200 000 coopérants français vivant en bonne intelligence avec les indigènes ; principalement dans les ports de BREST et LORIENT.

Ce nombre important d'étrangers a entraîné un métissage caractéristique qui ne va pas sans rappeler l'Amérique du Sud et particulièrement le BRESIL.

Le breton est de petite taille, trapu, son visage aux pommettes saillantes et aux yeux légèrement bridés, lui donne une allure tout à la fois fière, joviale et accueillante. Le magnifique soleil et les effets des boissons locales lui donnent un beau teint au hâle délicat.

Le dialecte breton, incompréhensible pour le voyageur étranger, se parle encore couramment, bien que le français soit la langue officielle.

En dehors de quelques villes, l'habitat se compose de petits villages aux noms évocateurs : Trégasoil, Ploumazout, Locmiquélic, Lesneven (prononcer "laisse le vin").

Les maisons ou PEN TY aux murs blanchis et aux toits recouverts de feuilles d'artichauts séchées sont regroupées autour de la place de l'église où se déroulent de nombreuses fêtes : les FESTOU NOZ. Vous pourrez alors goûter le KIG HA FARZ, plat typique cuit dans un trou tapissé de galets brûlants et recouvert de Goémon, accompagné de sa fameuse sauce : le "LIPIG". Les chants et danses occupent une place importante dans ces réunions. Les jeunes gens en costume enchaînent inlassablement "gavottes" et "chansons à boire" au son lancinant des binious et bombardes.

L'ECONOMIE :

L'économie bretonne est en sommeil. L'industrie est peu développée, malgré une aide financière massive de la FRANCE. Seuls les secteurs de l'agriculture (artichauts, choux fleurs, endives, etc…) et du tourisme sont florissants. Les voies de communications sont peu nombreuses, mais en bon état. Les pistes de latérite viennent d'être goudronnées. L'électrification des voies ferrées progresse rapidement.

LE TOURISME :


Les curiosités à voir sont : les menhirs, les calvaires, les dépôts de vin et la conserverie de pâté HENAFF. Par contre, il est fortement recommandé, en partant en excursion, "d'envoyer avec soi" deux manteaux imperméables : l'un sèche pendant que l'on porte l'autre.

ACHATS :


Le "CID", boisson gazeuse et trouble qui accompagne les "KRAMPOUEZ".
Le "SARRAU", blouse de travail pour l'école, et la fameuse "CALABOUSSEN" sorte de cagoule portée par les enfants.

BREST


Grosse bourgade de 180 000 habitants, à l'architecture incertaine dont l'activité principale est centrée sur le port.
Port où vous pourrez admirer les plus beaux fleurons de la Marine Française. L'arsenal (prononcé ARSS’NAL) emploie un nombre important d'ouvriers autochtones : les "JOBS" dont vous pourrez apprécier la nonchalance proverbiale. Ils sont toutefois saisis d'une intense frénésie lorsqu'ils entendent leur cri de ralliement : "A LA GREFF’ QUOI !".

VISITE DE LA VILLE :


Les ruelles tortueuses bordées de nombreuses boutiques offrent une ombre rafraîchissante aux promeneurs accablés par la canicule. Les produits artisanaux sont proposés à des prix raisonnables, mais le marchandage est de rigueur (paniers d'osier, coiffes de dentelle, insignes de marin…).

Vous trouverez de nombreux restaurants et crêperies ouverts tard la nuit. On vous servira dans une ambiance chaleureuse : fruits de mer, poissons, crêpes de froment ou de blé noir garnies de merguez, bœuf bourguignon, bananes flambées, etc…

Pour ceux que la cuisine exotique rebute, quelques restaurants français commencent à s'implanter : MAC DONALD, FLUNCH, BURGER SHOP, CHI KE BAB, CHA WAR MA,…

Nous vous donnons ici un exemple de promenade non limitatif .

En sortant du port militaire, vous descendez vers Recouvrance, vieux quartier aux maisons désuètes, de nombreux estaminets jalonnent le parcours jusqu'au "pont mobile", merveille de la technique et qui se lève invariablement aux heures de sortie de l'arsenal, créant des embouteillages indescriptibles dans lesquels la bonne humeur est de mise.

Le pont enjambe LA PENFELD, fleuve aux eaux limoneuses et au débit impressionnant. Vous pourrez, moyennant quelques bouteilles de vin (GWIN RU) et beaucoup de palabres, remonter ce cours d'eau sur des pirogues aux couleurs chatoyantes appelées "R'MORQUEURS". Les piroguiers ou "MARGAS", malgré leur mauvais caractère vous promèneront à travers une végétation luxuriante. Avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir quelques spécimens de la faune bretonne, comme la "GOUELLE", gros oiseau de mer devenu très agressif depuis la mise en service de l'usine d'incinération des ordures ménagères (le BOURRIER) ; ou bien le "KAFAR", insecte brun de la famille des orthoptères vivant surtout sur les bâtiments de la Marine Nationale et dont la morsure n'est pas dangereuse du tout ; ou bien encore le rarissime et dangereux "CROCOLION", sorte de reptile portant une tête de crocodile devant et un tête de lion derrière et qui ne peut donc faire caca, ce qui le met de très mauvaise humeur.

Après le pont de Recouvrance, sur votre droite : le "château", en dialecte brestois "PREMAR", il abrite un musée, un préfet et des bureaux. Dans les souterrains du château est installée une champignonnière ultramoderne : le "COM" qu'il est malheureusement impossible de visiter.
Face au pont, la rue de SIAM (champs Elysée Brestois) ; artère principale, avec ses boutiques de luxe, ses salons de thé licence IV et un curieuse source thermale : les fontaines "MARTHA PAN".

Plus haut la place de la Liberté, lieu de convergence des défilés agricoles avec cochons, tonnes à lisier, excédents de lait, pomme de terre, etc…

Si vous avez le courage, vous pourrez continuer par la rue Jean Jaurès, là encore, beaucoup d'échoppes, de nombreux cinémas (les films sont sous-titrés en français et relativement récents).

Près de la place de Strasbourg, le stade : haut lieu de la vie brestoise. Chaque samedi à lieu le "MACHE DE FOUTTE" qui voit systématiquement la défaite de l'équipe locale.

AUTOUR DE BREST


PLOUGASTEL :

Sa très vieille galerie marchande, malheureusement enlaidie par un calvaire d'un goût douteux.
Ses immenses plantations de "FRAISSES", curieux fruits verts, à la peau pelucheuse que l'on connaît en Israël sous le nom de KIWIS.

GUIPAVAS :

Son aéroport où les voyageurs sont accueillis par de belles indigènes et reçoivent en signe de bienvenue de magnifiques colliers de bigorneaux et de brennigs.

BOHARS :

Se prononce BOIRE. Ville morne et sans grand intérêt, lieu de regroupement et de résidence des autochtones les plus huppés, c'est sans doute pour cela que l'hôpital psychiatrique régional y a été implanté.

PLOUZANE :


Curieuse ville explosée en quatre pôles bien distincts les uns des autres, reliés entre eux par quelques sentes.

LA PRESQU'ILE DE CROZON :


L'abbaye de Landévennec : XIème siècle,
L'abbaye de Lanvéoc : XXème siècle, appelée familièrement "LA BAILLE"

De nombreuses plages de sable fin, bordées de cocotiers attendent les baigneurs ; la tenue de plage comporte le pull à col roulé, le ciré et les bottes.

Le rituel du bain en Bretagne est assez curieux ; le courageux baigneur avance lentement dans l'eau, bras écartés en levant haut les jambes. Il se plonge brusquement jusqu'au cou et ressort rapidement en se frappant la poitrine, signe d'une joie intense. Apparaît alors sous l'action d'un vent vivifiant, ouest dominant, le phénomène de contraction des muscles pilo-moteurs appelé communément "chair de poule". Il se gratte ensuite avec un coquillage vide afin d'enlever les traces d'hydrocarbures ou "coaltar".

DISTRACTIONS

Il y a de nombreuses boites de nuit à Brest et alentours. Les plus sympas :

v LE NOCTURNE : pour les officiers mariniers supérieurs,
v LE CESAR : pour les moins de 19 ans,
v LE STENDHAL : pour tout le monde,
v LE CAPRI : vous y dégusterez un délicieux cabernet limonade (ROUCHELIM). Attention au "CHOUCHEN", punch local à base de fruits exotiques, il a le pouvoir d'inverser le sens de la marche de celui qui en abuse,
v L'ARSENE : où au petit matin, vous savourerez le petit déjeuner local "croissant - bière".

Se méfier des effets corrosifs de la boisson locale, le "ROUCHE" ou "DOUSSE" qui rend la circulation du samedi soir particulièrement périlleuse.

Se méfier également des rafales de vent et des trottoirs glissants dans les quartiers de Recouvrance et de Saint Marc.

La nuit, tous les feux rouges ne sont pas des feux de circulation.

Les hommes de postes et garçons d'office devront faire attention aux coups de bec des "GOUELLES" pendant les vidanges des poubelles sur les quais.

PETIT LEXIQUE :

MAD AR JEU COCO : Tu vas bien mignon ?
MAD HEO PAOTR : Ca gaze ?
MAR PLIJ : S'il vous plaît ?
YERED' MAD : A la tienne
GWIN RU : Vin rouge (prononcer ROUCHE ou DOUSSE)
KRAMPOUEZ : Crêpes
KOUIGN A MANN : Gâteau au beurre (digestion laborieuse)
AR VAG : Le bateau
BRAGOU BRAZ : Pantalon
RUZ BOUTOU : Chaussure de travail (traîne savate)
BOUTOU KOAT : Sabot de bois
GAST A HAZ : (Ce mot ne peut être traduit en français)
BLEHO : Idiot (saoul)
DAGOUZ KET : Je vais me coucher
MAD EO : Tout va très bien
AR BOULTOUZ : Lotte (désigne en fait une grande gueule)
DIWALL : Dégage !
Monnaie : LE GWENNEC = 0,026 €. (1 GWENNEC vaut 10 PLOUGASTELOS)
La monnaie française est acceptée dans tous les commerces.

3 Comments:

Anonymous Francoise T said...

Je vois que Môôôsieur a des références musicales !!
Christophe te l'avait déjà envoyé ?

11:08 AM  
Blogger termb2 said...

Oui, le même jour ;)

1:17 AM  
Anonymous stipe said...

excellent, j'ai ri d'un bout à l'autre!

j'en redemande!!

12:31 AM  

Post a Comment

<< Home